Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

    Après 30 ans de travail dans le domaine de la protection raisonnée des cultures l'horizon s'est assombri pour moi au début 2008. Avec la disparition prévue début 2009 des Services de la Protection des végétaux (SRPV) et l'annonce de l'arrêt des Avertissements Agricoles en septembre 2009, prémices de l'arrêt des expérimentations officielles et plus grave d'une décompétence technique au sein du Ministère de l'Agriculture, j'ai fait le choix de demander ma mutation au Cemagref (futur Irstea) de Lyon dans l'équipe Pollutions Diffuses Agricoles (pesticides). J'ai pris mon poste à Lyon en septembre 2008.

Dix ans plus tard, comme je le pressentais en août 2008 et malgré deux plans Ecophyto, et près de 100 millions d'euros dépensé annuellement, l'emploi des produits phytosanitaires n'a pas diminué en France. Dix ans plus tard avec la loi EGALIM, la notion de conseils indépendants est fortement d'actualité : pourquoi avoir sabordé un service public, indépendant, performant et reconnu? L'Etat et l'administration du Ministère de l'Agriculture ont-ils manqués de connaissances des réalités agricoles et de visions stratégiques ou s’agissait-il d'un effet collatéral (mal anticipé) de la Révision Générale des Politiques Publiques?

 

Allocution préparée pour mon pot de départ du SRPV de Lorraine , le 22  Août 2008 .

« AU REVOIR

Tout d’abord, je vous remercie de vous être libéré pour ce petit moment convivial et je m’excuse pour le choix sans doute pas idéal de la date qui tombe encore en période de vacances et de semis de colza. Je tiens à vous remercier tous aujourd’hui pour la confiance que vous m’avez accordée et pour le bout de chemin que nous avons fait ensemble. J’ai pris mes fonctions à la DRAF Lorraine le 20 août 2000. C’est donc 8 années que nous venons, avec mon épouse, de passer en Lorraine.

Ce départ clôt pour moi 30 années d’activité « Protection des Végétaux ». Certains pensent que c’est trop : moi je n’ai pas vu les années passer : le temps d’acquérir quelques compétences dans le domaine du phytosanitaire, de les perfectionner, de vivre quelques années climatiquement gratinées et d’œuvrer pour une utilisation vraiment raisonnée des pesticides en étant au service de mon employeur et de l’agriculture franc-comtoise, lorraine et française.

Jeune zootechnicien, je suis arrivé dans ce service de la « PV » tout à fait par hasard grâce à une ration de brebis : c’était en 1978 à Vesoul. Par contre je ne pars pas par hasard, car je reste et resterai convaincu que l’utilisation des produits phytosanitaires doit s’appuyer sur une approche technique et scientifique ce qui à mon sens implique une expertise indépendante* des filières et du commercial et donc capable de remettre quand il le faut « l’église au milieu du village ». En effet pour moi les pesticides sont des correcteurs d’équilibre et non des facteurs de productions anodins.

J’avais caressé le rêve de voir l’emploi des pesticides parvenir à l’âge adulte avant ma fin de carrière : 2008 ne m’a absolument pas rassuré, mais l’âge de la retraite reculant tout espoir n’est peut-être pas perdu ! Pour moi la gestion durable des pesticides passera toujours par la réduction des intrants et donc par une évaluation fine des risques parcellaires engendrés par les bioagresseurs couramment rencontrés mais aussi émergents.

Je pense que produire plus et mieux est possible et qu’un véritable raisonnement des interventions phytosanitaires est accessible à condition de temps en temps de « mouiller sa chemise » et de ne pas chercher systématiquement la sécurité « en portant une ceinture et des bretelles », ni de rechercher le dernier quintal qui même si il est rentabilisé à court terme coûte finalement cher à la société et aux générations à venir. Etant jusqu’à ce jour partie prenante dans le dispositif de conseil, je suis peut-être mal placé pour juger mais pourquoi détruire les fondations d’une maison avant la fin de sa construction** surtout lorsque le retour à l’agronomie est largement mis en avant

Il me reste à encourager les professionnels qui ont adoptés vis-à-vis des phytosanitaires une attitude responsable et qui persévèrent dans ce long chemin de l’agriculture raisonnée mais aussi raisonnable. Après avoir œuvré pour un meilleur emploi des produits phytosanitaires voici venu le temps pour moi de participer au travail de limitation de la pollution diffuse des pesticides d’origine agricole. J’émets le vœu que les réformes à venir soient constructives et efficaces et qu’elles se déroulent dans le dialogue, la bonne foi et le respect des personnes.

Je souhaite bien entendu bon vent à l’agriculture lorraine, et pour terminer, je vous dis kénavo, et je vous invite à partager quelques spécialités jurassiennes et bretonnes . »

**Les bulletins d’Avertissements Agricoles ® faisaient chaque semaine le point sur la situation phénologique et sanitaire des cultures et diffusaient des préconisations indépendantes basées sur les principes de l’agriculture raisonnée et de la production intégrée.  

*Disparition des Services régionaux de la Protection des Végétaux au premier janvier 2009 (lors de la transformation des DRAF en DRAAF), et suppression programmée des Avertissements Agricoles® en septembre 2009.

Tout début de carrière au contrôle laitier du Finistère, Rumengol 1977

Tout début de carrière au contrôle laitier du Finistère, Rumengol 1977

Expérimentation officielles de produits phytosanitaires au champ, SRPV & FREDON Lorraine, 25 avril 2007

Expérimentation officielles de produits phytosanitaires au champ, SRPV & FREDON Lorraine, 25 avril 2007

Tag(s) : #Ecophyto-Vigilance, #Bibliographie personnelle

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :