Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Du renfort pour mes projets avec ce "valet" de ferme

Du renfort pour mes projets avec ce "valet" de ferme

Agronomie en limons battants hydromorphes bretons(sur grès) : vive la matière organique et le bon sens (appelé pompeusement Permaculture)

Agronomie en limons battants hydromorphes bretons(sur grès) : vive la matière organique et le bon sens (appelé pompeusement Permaculture)

 

Les six premiers mois de ma cessation d'activité professionnelle ont été plus que bien remplis: déménagement sur 860 km avec transplantation de nombreux arbres ou boutures, début express d'un potager, démarrage des travaux de rénovation, activités d'intégration locale, vacances autour de Lyon!...

Difficile de passer à côté du dossier très complexe du glyphosate, mais impossible d'être sur la brèche du déferlement politico-médiatique qui est pour moi révélateur d’un échec cuisant des organisations professionnelles agricoles.

C'est assez comique d'avoir réussi, en début 2017, à vider l’Arrêté « phyto » du 4 mai 2017 relatif à la mise sur le marché et à l'utilisation des produits phytopharmaceutiques et de leurs adjuvants, des mesures de gestion règlementaires  nécessaire à une réelle amélioration des conditions d’emploi des pesticides et de crier « au loup », à l’automne de la même année, alors que tout n’a pas été fait pour utiliser au mieux de nos connaissances et de nos techniques d’application et donc réduire les risques d’effets non intentionnels liés à l’emploi des produits phytosanitaires.

Autre remarque grinçante : à l’occasion de mon départ en retraite, la direction de l’Irstea n’a pas jugé utile d’envisager mon remplacement alors que l’expertise de l’équipe Pollutions Diffuses Agricoles de l’Irstea de Lyon est à mon sens indispensable dans le domaine des pesticides et ce sur l’ensemble du territoire français et ses 15 millions d’ha recevant des phytosanitaires. Le choix des technologies de pointe est toujours intellectuellement plus attirant, même si cela ne concerne que quelques pour cent des applications (seulement 5 % du vignoble par exemple !).

C’est très dommageable, sur un sujet sociétal aussi important que les pesticides, que les débats n’abordent pas toutes les facettes du problème: l’impartialité et l’objectivité devrait sous-tendre l’ensemble de débats. Est-ce en sabordant les compétences publiques sur ce sujet qu’on y arrivera : je n’en suis pas sûr !

Petite information : Il existe maintenant une micro entreprise de consultant en agronomie et environnement

AgrEaunome Conseil, Guy Le Hénaff,

Hameau de KERMARIA, 89 Route de l'Europe (Hent Europa), 22860 ¨PLOURIVO

 

Tag(s) : #Actualités d'AgrEaunome

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :